Archive pour mars 2012

Une pub pour de la chirurgie des seins assez glonflée

Vendredi 16 mars 2012

Une pub pour de la chirurgie des seins assez glonflée  dans chirurgie seins video-seins-300x213
Il est assez rare car interdit de voir de la publicité pour des interventions de chirurgie esthétique. Ce professionnel n’a pourtant pas hésité avec ce spot vidéo qui fait la promotion implicite de ses talents en matière de remodelage des seins. Le pitch : le plaisir qu’éprouvent ces femmes qui ont subi une intervention à montrer leur poitrine.

Pour être à l’aise avec les copines ( fini le complexe des petits seins), pour séduire son amoureux… Cette vidéo assez gonflée ( si l’on ose dire) reprend quelques une des motivations des femmes qui décident de faire une augmentation mammaire Tunisie régulièrement chez nous.

Emmanuelle Béart : Le buzz de sa chirurgie esthétique ratée

Samedi 3 mars 2012

Emmanuelle Béart : Le buzz de sa chirurgie esthétique ratée Emmanuelle-beart-chiurgie-esthetique-bouche1

A l’âge de 27 ans, Emmanuelle Béart s’est fait refaire la bouche. Elle juge le résultat effroyable dans une interview donnée au monde qui fait le buzz.

L’actrice s’explique. Sur les raisons de sa décision et c’est là que sa réflexion sur la chirurgie esthétique devient très intéressante. Car au-delà de l’adjectif utilisé qui sert l’effet buzz voulu par les médias, l’analyse de la comédienne est lucide et profonde.

Vouloir changer une partie de son corps se résume au fait que pour la personne qui veut ce changement, cette partie du corps lui est devenue insupportable. La comédienne explique bien comment le besoin de faire une intervention est souvent irréductible à la compréhension des autres.

Son inclination aujourd’hui serait de dire qu’elle est contre la médecine esthétique ( j’utilise ce terme à dessein car elle a surement du avoir recours au Botox) mais elle ne veut pas juger, ce qui serait pour elle une « dégueulasserie ». J’aime bien son discours  parce qu’elle rappelle que le recours à la chirurgie plastique est un acte grave ( au sens noble du terme) qui engage beaucoup de choses.

Idée forte qui nous dit 2 choses : il ne faut pas voir cette pratique médicale comme un médicament tapi au fond d’une boite de pharmacie qu’on ira chercher en cas de besoin et qu’on garde de coté dans sa tête en se satisfaisant de l’avoir, d’un autre côté, il ne faut pas s’en prendre sans recul à ces gens qui ont fait une opération ou qui veulent en faire une, surtout si c’est un proche. Il faut essayer de comprendre les motivations parfois lourdes qui l’amènent à envisager ce projet.

La rhinoplastie, une intervention fascinante

Vendredi 2 mars 2012

La rhinoplastie, une intervention fascinante  pub-grand-nez-rhinoplastie-300x174

Le cinéma, les humoristes et la publicité exploitent allégrement les problématiques autour des anomalies du visage. Ce sont les oreilles de Dany Boon, ce sont les nez trop longs de Cyrano et du mannequin d’une marque de lunettes. Si l’effet dramatique ( dans tous les sens du terme) ou comique fonctionne, c’est bien que ces petites malformations ont un poids pour nous.

C’est comme on dit un vécu. Au point d’ailleurs qu’en voyant un nez qui semble démesurément proéminent sur une visage, nous ayons le réflexe de convoquer dans notre esprit l’image du Cyrano de Bergerac interprété par Depardieu. Pourtant, nous sommes bien dans le mythe, c’est-à-dire dans l’histoire éternelle qui sert de fondement inépuisable à la création artistique et à nos fabrications d’images, de comparaisons et de métaphores.

Car ces anomalies se corrigent. La belle jeune fille de la pub pourrait grâce à une rhinoplastie réduire la taille de son nez. Dany Boon pourrait faire une otoplastie. Ce qui est admirable quand on en reste à la première de ces deux interventions, la rhinoplastie, c’est ce passage du motif à création artistique à une vraie création artistique.

Quand un chirurgien pose les éléments de départ d’une chirurgie du nez, il prend soin de réfléchir avec le patient non pas seulement à la forme finale du nez mais aux proportions qu’il devra avoir en vertu des rapports géométriques qu’il entretient avec l’ensemble de la face. L’intuition d’une règle qui préside à la constitution d’un objet, n’est-ce pas la l’une des définitions de l’art.

Autrement dit, nous aurions ici un saut qualitatif incroyable de l’informe qui prête à sourire ou à rire à l’ultra formé qui peut aller jusqu’à l’émerveillement. On comprendra aisément la vérité de ce saut en perfection lorsqu’au regard du nouveau nez d’une personne, on a le sentiment que de tout temps, c’est celui-là qu’elle aurait du avoir.