Pour continuer sur le cache-cache

Pour continuer sur le cache-cache dans rajeunissement du visage cinema-interventions-esthetique-visage

Quand nous jouions à cache-cache petit, on choisissait des coins sombres et reculés ou alors des lieux plus accessibles en se disant que celui chargé de nous trouver n’y penserait pas. Et pourtant il finissait toujours par nous y trouver. Pour bien se cacher, il faut donc une bonne planque.

La cachette secrète des gangsters :  on reprend du polar. On y revient après l’article sur les interventions d’un gros trafiquant de drogue dans le très bon Above suspicion.

J’avais dit que je chercherais des oeuvre cinématographiques où il est question de se cacher dans une cave mais derrière un masque. Non pas celui du justicier qui est installé dans la vie et connu mais qui grime son visage pour agir et rendre la justice. Plutôt celui du méchant à qui l’on refait le portait ( quelle magnifique expression) avec un bistouri. Celui-là aussi est connu mais il se cache derrière un autre visage et même une autre identité patronymique pour cette fois échapper à la justice.

J’en ai pas trouvé beaucoup. Le coup de grâce, un film de 66 où un ex collabo revient dans sa ville (Bordeaux) 20 ans après  sous d’autres traits. Jail Bait, film américain de 54 où nous sommes clairement dans le sujet avec un gangster qui change de visage pour échapper à la police.
Et il y a bien sur le James Bond dont je ne me souvenais plus le nom et qui s’appelle Meurs un autre jour, celui qui nous avait valu d’admirer la très belle plastique de Halle Berry ou encore Volte/Face qui passionne les amateurs de Nicolas Cage.

 

Laisser un commentaire