Archive de la catégorie ‘Non classé’

De l’essentiel au futile

Mercredi 13 novembre 2013

Le futile n’est pas le négatif en soi. Le lifting, la mise en abondance d’une poitrine, le retrait des formes sont pour le ceci de l’opinion, l’expression du futile et donc de l’inacceptable et donc de l’inaccepté. Ce futile est précisément la démonstration de la maîtrise d’une science : la médecine plastique.

Si celle-ci est capable avec la chirurgie reconstructive de réparer des visages, des poitrines, elle l’est d’autant plus dans sa domination de ses potentialités de rajeunir un visage ou d’élancer la silhouette. Le passage de la réparation au remodelage est en soi un signe de progrès. Si ce progrès est positif, on peut donc considérer que le futile ici est un épisode probant de l’essentiel.

Si l’on veut s’en tenir à la définition du futile comme ce qui n’est pas vital ou ce qui est contingent-bien que l’expression soit malheureuse en médecine, on ne trouve pas de lumière de vérité, ni pour le proche de la compréhension, ni pour le concept.

La capacité à manier des techniques complexes au service d’une issue dont on peut se passer est le signe évident de la réussite, de l’intérêt et pour un mot synthétique du progrès.

Briller malgré ça

Mardi 17 septembre 2013

Briller malgré ça  nez-ibrahimovic-300x225

Elle a un complexe. De quoi ? Sa poitrine, son nez et du coup elle se fait une intervention pour ça. Mais si elle était riche ? Mais si elle avait du talent ? Est-ce qu’elle aurait besoin de passer par la chirurgie esthétique ? Pas sur. Prenons l’exemple d’Ibrahimovic. Qui parle de son nez mis à part le ringard Barton de Marseille ? C’est de ça qu’on parle à propos de ce footballeur ? Non, on parle de ses performances, du nombre de buts qu’il marque, de la qualité des buts qu’il marque, et puis entre temps, on entretient le buzz qui vient de ces dernières réclamations.

Chirurgie et adolescence

Jeudi 17 janvier 2013

Le magazine de société de M6 100% mag proposait il y a peu un reportage assez édifiant sur le rapport des ados avec la chirurgie esthétique. La vidéo que vous allez regarder permet de suivre un entretien entre une jeune femme soucieuse de refaire une partie de son visage ( le nez) et un praticien. Celui-ci est d’abord en écoute et non en profit et cela permet de se rendre qu’entre l’image qu’on lui donnait dans les films et la réalité de son empathie, il y a tout de même un grand fossé.

http://www.youtube.com/watch?v=WPFqftqN5J4

Saluons un nouveau collègue

Mardi 2 octobre 2012

Saluons un nouveau collègue  plastimea

Le site Plastimea est une boutique en ligne avec des articles utiles dans le cadre du post opératoire des patients. Organisé autour de 6 grandes rubriques, cet espace internet belge sera utile pour toutes celles et ceux qui viennent de subir une opération et qui souhaitent des produits de soin (conseillés par le médecin ) de bonne qualité.

Ce qui retient l’attention, c’est l’offre de kits post opératoire adaptés. Comme celui relatif à une intervention que nous faisons pratiquer souvent à l’agence : j’ai nommé l’abdominoplastie. Le package se compose notamment de crèmes fermeté et cicatrisante ainsi que de la fameuse gaine de contention.

Chirurgie esthétique : Le diagnostic virtuel a t-il du sens ?

Mardi 3 juillet 2012

Chirurgie esthétique : Le diagnostic virtuel a t-il du sens ? consultation-chirurgie-en-ligne

La promotion publicitaire de la chirurgie esthétique est interdite. Vous ne verrez jamais de spot de pub vantant les mérites de tel cabinet ou de telle clinique qui pratiquent ce type de médecine. Néanmoins, les professionnels du secteur ont l’autorisation de créer et d’animer des sites internet.

Quelle est leur finalité ? Il s’agit de présenter de façon plus ou moins fouillée les différentes étapes de chacune des principales interventions réalisées. Il faut savoir que le nombre des opérations n’est pas illimité ou en progression régulière et que donc d’un site à l’autre, on retrouve grosso modo la même liste d’opérations.

Les pages les plus lues concernent la rhinoplastie, les liftings, l’augmentation mammaire et la liposuccion. C’est tout a fait normal puisque ces actes sont les plus pratiqués dans le monde. Si les internautes vont sur ces pages, c’est pour avoir ou compléter leur information sur le sujet mais c’est également parce qu’ils ont en vue de subir l’intervention en question.

Pour ce public, il y a certains sites qui offrent la possibilité de faire un diagnostic en ligne. C’est principalement le cas des plate-formes spécialisées dans la chirurgie à moindre cout en Tunisie organisées autour de la personnalité d’un chirurgien plus ou moins connu sur le net et dans les médias.
Mais comment est-il possible d’établir ce diagnostic virtuel de chirurgie ? C’est simple : le futur patient télécharge et envoie des photos face et profil de la partie de son corps qu’il veut rectifier. Le chirurgien reçoit ces photos et constitue son diagnostic par rapport à l’anomalie qu’il constate.

Doit-on faire confiance à cette indication faite à distance ? Oui, pour une raison évidente. La symptomatologie des actes de chirurgie esthétique est bien connue. Cette connaissance induit que les indications se répètent d’un patient à l’autre. C’est même précisément parce que les anomalies sont récurrentes qu’il est possible pour la chirurgie plastique de formuler un protocole précis et répété des principales interventions dont nous avons parlé plus haut.

Pour donner un exemple qui peut parler à toutes les personnes qui veulent agir sur un ventre un peu bedonnant, on dira que sur la base de photos ciblées, le chirurgien peut décider si le traitement choisi sera une liposuccion ventre, une abdominoplastie ou les deux à la fois.

Bien entendu, ce diagnostic préalable ou pré diagnostic fait en ligne sera complété et affine en consultation physique avant la date de l’intervention.

Catharsis opératoire

Lundi 2 avril 2012

Catharsis opératoire  catharsis-chirurgie

Aristote nous apprend que la pitié et la terreur au théâtre sont un moyen de nous purger de sentiments ou de passions qui peuvent être néfastes. Les regarder s’exprimer au-travers du drame qui se joue sous les yeux du spectateur, c’est pour celui-ci l’occasion de s’en débarasser.

Il y a donc une libération au double sens du terme. Externalisation et délivrance. Bizzarrement, le spectacle télévisuel de la chirurgie semble aller en sens inverse. Quand la clinique d’Equilibre fait l’objet d’un reportage de télévision, nous recevons plus de formulaires de devis qu’a l’accoutumée.

Qu’est-ce que cela veut dire ? Que celui ou celle qui regarde n’est pas heurté par ce qu’il voit ( une opération même sous-entendue) mais plutôt concerné au point que lui aussi il souhaite passer le cap et subir une intervention.

Il ne s’agit donc pas d’une catharis opératoire mais plutôt de la révélation d’un écho à une préoccupation manifeste ou latente. Entre cette mise en scène d’un voyage de chirurgie en Tunisie et les préoccupations du spectateur, il y a tout a coup une connivence qui l’installe dans un processus décisionnel fort.

On est dans le support plus que le refouloir. On est dans l’argument et la pièce justificative plutôt que dans l’occasion de la purge. Mais dans les deux cas, celui de l’art dramatique et celui de l’émission, on aboutit à une forme de mieux-être.

Dans un cas, c’est celui de la transfiguration du pathos intérieur. Dans l’autre, c’est un éclairage nouveau et concret sur ce qui jusque là n’était encore qu’une possibilité confinée au dialogue intime entre soi et avec ses proches.

La télévision peut donc avoir un rôle de thématisation de l’attente, du projet non abouti, de la légitimation de l’envie ou du besoin. Le fait est d’autant plus vrai que le sujet qui assure la médiation de ce rôle est un anonyme qui ressemble à celui qui regarde.

Ce n’est pas la star qui s’est fait refaire comme on dit communément. Non, c’est le quidam qui pourrait être notre voisin et qui a osé franchir le pas pour changer ce point de détail de son anatomie qui lui déplaisait depuis si longtemps.

 

Emmanuelle Béart : Le buzz de sa chirurgie esthétique ratée

Samedi 3 mars 2012

Emmanuelle Béart : Le buzz de sa chirurgie esthétique ratée Emmanuelle-beart-chiurgie-esthetique-bouche1

A l’âge de 27 ans, Emmanuelle Béart s’est fait refaire la bouche. Elle juge le résultat effroyable dans une interview donnée au monde qui fait le buzz.

L’actrice s’explique. Sur les raisons de sa décision et c’est là que sa réflexion sur la chirurgie esthétique devient très intéressante. Car au-delà de l’adjectif utilisé qui sert l’effet buzz voulu par les médias, l’analyse de la comédienne est lucide et profonde.

Vouloir changer une partie de son corps se résume au fait que pour la personne qui veut ce changement, cette partie du corps lui est devenue insupportable. La comédienne explique bien comment le besoin de faire une intervention est souvent irréductible à la compréhension des autres.

Son inclination aujourd’hui serait de dire qu’elle est contre la médecine esthétique ( j’utilise ce terme à dessein car elle a surement du avoir recours au Botox) mais elle ne veut pas juger, ce qui serait pour elle une « dégueulasserie ». J’aime bien son discours  parce qu’elle rappelle que le recours à la chirurgie plastique est un acte grave ( au sens noble du terme) qui engage beaucoup de choses.

Idée forte qui nous dit 2 choses : il ne faut pas voir cette pratique médicale comme un médicament tapi au fond d’une boite de pharmacie qu’on ira chercher en cas de besoin et qu’on garde de coté dans sa tête en se satisfaisant de l’avoir, d’un autre côté, il ne faut pas s’en prendre sans recul à ces gens qui ont fait une opération ou qui veulent en faire une, surtout si c’est un proche. Il faut essayer de comprendre les motivations parfois lourdes qui l’amènent à envisager ce projet.

La rhinoplastie, une intervention fascinante

Vendredi 2 mars 2012

La rhinoplastie, une intervention fascinante  pub-grand-nez-rhinoplastie-300x174

Le cinéma, les humoristes et la publicité exploitent allégrement les problématiques autour des anomalies du visage. Ce sont les oreilles de Dany Boon, ce sont les nez trop longs de Cyrano et du mannequin d’une marque de lunettes. Si l’effet dramatique ( dans tous les sens du terme) ou comique fonctionne, c’est bien que ces petites malformations ont un poids pour nous.

C’est comme on dit un vécu. Au point d’ailleurs qu’en voyant un nez qui semble démesurément proéminent sur une visage, nous ayons le réflexe de convoquer dans notre esprit l’image du Cyrano de Bergerac interprété par Depardieu. Pourtant, nous sommes bien dans le mythe, c’est-à-dire dans l’histoire éternelle qui sert de fondement inépuisable à la création artistique et à nos fabrications d’images, de comparaisons et de métaphores.

Car ces anomalies se corrigent. La belle jeune fille de la pub pourrait grâce à une rhinoplastie réduire la taille de son nez. Dany Boon pourrait faire une otoplastie. Ce qui est admirable quand on en reste à la première de ces deux interventions, la rhinoplastie, c’est ce passage du motif à création artistique à une vraie création artistique.

Quand un chirurgien pose les éléments de départ d’une chirurgie du nez, il prend soin de réfléchir avec le patient non pas seulement à la forme finale du nez mais aux proportions qu’il devra avoir en vertu des rapports géométriques qu’il entretient avec l’ensemble de la face. L’intuition d’une règle qui préside à la constitution d’un objet, n’est-ce pas la l’une des définitions de l’art.

Autrement dit, nous aurions ici un saut qualitatif incroyable de l’informe qui prête à sourire ou à rire à l’ultra formé qui peut aller jusqu’à l’émerveillement. On comprendra aisément la vérité de ce saut en perfection lorsqu’au regard du nouveau nez d’une personne, on a le sentiment que de tout temps, c’est celui-là qu’elle aurait du avoir.

Liposuccion : Merci monsieur Illouz

Lundi 20 février 2012

Liposuccion : Merci monsieur Illouz Illouz-inventeur-liposuccion-295x300

Sans doute qu’Yves-Gérard Illouz n’avait pas mesuré toutes les conséquences de sa découverte. Et sans doute que bon nombre de patients ne savent pas qui est le Dr Illouz. Ce monsieur est l’inventeur du procédé actuel de lipoaspiration utilisé partout dans le monde. Les journalistes et les publicitaires ont galvaudé le terme de révolutionnaire.

C’est pourtant l’adjectif approprié pour sanctionner tous les bénéfices obtenus par cette technique relativement douce par rapport à celles utilisées avant. La technique de liposuccion inventée par ce chirurgien esthétique repose sur l’usage de micro canules en mousse qui reliées à un aspirateur permettent d’extraire la graisse.

Lipoaspiration-canules lipoaspiration

La technique est d’autant plus soft que les incisions pratiquées sont très petites et que le procédé in concreto dans la zone de l’organisme travaillée ne heurte ni les vaisseaux, ni les nerfs.

Pour les centaines de personnes ( il y aurait près d’1 millions d’interventions par an dans le monde) qui font chaque jour une liposuccion du ventre, des cuisses, des hanches ou encore des fesses, c’est véritablement un soulagement de comprendre le fait qu’il n’y aura pas de douleurs et pas de cicatrices.

On a la un exemple pertinent de procédure technique qui répond à une problématique complexe avec des solutions pratiques simples. Car le problème du traitement de la cellulite et des graisses nécessaires comme la culotte de cheval ne se traitent pas par le régime. Ces formes inesthétiques qui touchent les femmes en particulier sont facilement résorbables avec la liposuccion par lipoaspiration canules.

Nous y reviendrons

 

Le blog d’Equilibre

Mardi 14 février 2012

Chirurgie Tunisie-faisons simple- est le tout nouveau blog d’Equilibre. Equilibre est le spécialiste de la chirurgie esthétique en Tunisie depuis 2009. Interventions, démarches, articles de fond, voilà un blog médical et touristique intéressant qui permettra de mieux appréhender l’univers des séjours à vocation esthétique en Tunisie.